Sculpteur d’infini

Je suis nu sous ma tête

Mes rêves bouillonnent de paradoxes.

J’offre mon inconscient

Au miroir de vos pensées

Qui soulève le bruit du silence.

Je m’assois sur le bord du chemin

0ù les souvenirs défilent devant mes yeux.

Mes pieds portent le souffle de mes secrets.

Je récolte des mots pour sculpter des images.

J’emprunte les songes pour repousser les limites.

Je suis un chercheur d’infini.

Dominique Joye

dominique joye

A propos dominique joye

Dominique Joye nous a quitté en Septembre 2015 : voici comment il parlait de sa découverte de la poésie. Depuis mon enfance en Ile de de France, j’éprouvais le besoin de pouvoir exprimer mes émotions. L’écriture c’est révélée comme un médium extraordinaire. Je n’ai pas appris la poésie mais elle s’est imposée comme une force extérieure. J’aime jouer avec les mots et créer des images comme on compose un tableau. C’est à l’âge de 18 ans que Jean Richard dans sa revue « QUI » publia mon premier texte « Les assassins » et ce fut un réel encouragement à continuer. Les hasards de mes rencontres dans des salons littéraires Parisiens me feront rencontrer différentes personnalités du monde de la poésie. Les Editions de la Revue Moderne où je publie mon premier recueil « La pluie la mer et le soleil ». La rencontre de Jean Pierre Rosnay du club des Poètes qui me permettra d’apprendre à dire les textes en public. Depuis j’ai été lauréat de plusieurs concours de poésie dont le prix de l’Edition du Roseau en 2004 pour mon recueil « Pinceaux de plume » et récemment lauréat du prix Jean Aubert 2012 Flamme Vives pour mon recueil «Au rivage de mes yeux ». Président de l’Ecritoire www.poesienet.fr puis Président de l’association des Ecrivains et Artistes Paysans www.ecrivains-paysans.com .